Première matinée en Luberon dédiée à un marché provençal : L’isle-sur-la-Sorgue.

Notre première intention était de la consacrer au petit marché paysan de Coustellet. Mais, sur les conseils de notre hôte, nous nous sommes dirigés vers le marché très couru de l’Isle.

Très beau marché provençal le long de la Sorgue et des rues adjacentes mais malheureusement trop peuplées passé 10h. Nous y avons trouvé cependant de biens bonnes spécialités de la région comme tapenades, olives parfumées et miel de lavande (rendez-vous aux Délices du Luberon). Au détour d’une ruelle, un producteur local de pois chiches nous a fait goûter sa fameuse poichichade sorte de purée de pois chiches relevée d’épices qui n’est pas sans rappeler l'hoummos turc. Après y avoir goûté, nous sommes repartis avec un sac de farine du pois miraculeux qui nous servira certainement à confectionner de la socca niçoise.

Les légumes provençaux gorgés de soleil me serviront à confectionner un tian.Luberon_Ao_t_2008_030

Mes recommandations  pour l'Isle-sur-la-Sorgue:

- Glacier Isabella : dans les environs, les guides vous recommanderons le Tinel à Bonnieux, glaces « maison » (très différentes des glaces artisanales vous dira la patronne !) mais mieux que les guides, il faut goûter. Nous sommes allés à Bonnieux, l’accueil est frais, le service quasi inexistant, les glaces… très moyennes pour du « maison ». La réglisse est forte, trop forte, la glace yaourt manque de parfum, par contre le chocolat liégeois (6.5€ la coupe quand même) est à la hauteur. Non, franchement pour une bonne glace artisanale, préférez chez Isabella à l’Isle-sur-la-Sorgue. Un indice ne trompe pas, il y a une file d’attente interminable pour avoir une place en terrasse, un peu moins pour une glace à emporter. Les cornets deux boules ne sont qu’à 3€, la glace est artisanale et maison (comme me le précisait David, sa femme les prépare dans le labo en arrière boutique), onctueuse et aux parfums bien équilibrés (la glace yaourt à vraiment du goût), les quantités copieuses, un service rapide, en un mot rien à redire ! Si, précipitez-vous !!

- Delices du Luberon : nous allions repartir de l’Isle et puis un dernier coup d’œil à cette grande enseigne près du pont à l’entrée de la ville. Cela valait le détour. Nous avons goûté tous les types de tapenades : anchoïades (avec divers aromates), délices d’artichaut (j’adore), tapenade d’olive verte, noire, olivade aux poivrons rouges (c’est d’enfer !), tarama (enfin un tarama qui a du goût et n’est pas coloré). Il y a également de la poutargue, ce qui est assez rare malheureusement dans le coin. Des miels, de la lavande sous toutes ses formes (mais pour cela il vaut mieux aller aux musée de la lavande à Coustellet, pour les prix, pour l’offre), savons de Marseille, poteries. Joli magasin bien achalandé et prix assez tendres pour la région (préférez Apt qui est moins touristique que l’Isle, mais tout aussi bien diversifié en offre). Mais vous trouverez-là tout ce qu’il faut pour confectionner votre panier cadeau (en vente également les paniers) pour vos amis ou pour votre petit plaisir gustatif.

Au départ d’Oppède, notre après-midi fût consacrée aux beaux villages perchés Luberon_Ao_t_2008_012de Ménerbes, (musée de la truffe et du vin !) Lacoste et Bonnieux.

La route depuis notre gîte de la « Garrigue » serpentait entre les sillons de vignes d’appellation côte du Luberon ( A.O.C.)

 Luberon_Ao_t_2008_011

et les champs d’oliviers qui servent à produire le fabuleux nectar doré de la région ( plus tard, nous nous arrêterons au moulin de Mathieu et chez nos voisins vignerons).

Luberon_Ao_t_2008_026