Oui, les avant-dernières car je ne pense pas que les dernières mériteront une photo. DSC00001Mûriront-elles jamais?

Cette année mes tomates m'ont encore donné du travail, de l'inquiétude, mais pour finir de la fierté et un bonheur tout autant horticole que gastronomique. Il y a eu les confirmations (rose brandywine, noire de Crimée,  saucisse verte, San Marzano) et les révélations toute droit venues du Vésuve: les Pomodorino del Piennolo del Vesuvio. De belles grappes qui vont se conserver jusqu'à Noël pour une dégustation festive. L'espèce est vigoureuse, belle avec son petit téton. Je la sèmerai encore plus tôt l'année prochaine car la production de l'été était gorgée de sucre et de soleil.

Voici une courte vidéo qui vous montrera comment on les conserve sur les flancs du Vésuve, comme nous avons pu nous-même le voir du côté d'Ercolano.

Quant aux dernières de la saison, elle finiront séchées ou confites au four, puis conservées dans l'huile d'olive.

Profitez vous aussi des dernières tomates de la saison.

Suculus


DSC00004_1DSC00032DSC00009_1